Qu’est-ce qu’un firewall ?

 

Le numérique ne cesse de se développer au profit de l’Homme et de ses besoins. L’ordinateur figure parmi ces éléments de facilitation de la vie en général, que ce soit pour les correspondances ou les transactions. Le monde du net a aussi évolué avec lui, tout comme son aspect sombre et vicieux. En effet, il existe aussi des logiciels dans le dessein de perpétrer des infractions. Afin de lutter contre ces actes cybercriminels, les firewall ont été mis en place. Néanmoins, avant de les installer, il convient de les connaitre réellement.

 

Firewall, notions et finalité

Cet outil est aussi appelé coupe-feu, il constitue un blocage contre les intrusions dans un ordinateur. Il sert en général de filtre entre Internet, un logiciel malveillant s’y trouvant et votre réseau local. Effectivement, le web n’est pas toujours sûr et son contenu ou un réseau tiers peut endommager le système ou contribuer à la récupération de vos données sensibles. Il permet également de contrer le lancement des virus ou les attaques des Cheval de Troie. Les antivirus classiques ne suffisent pas à stopper les innombrables intrusions auxquelles votre réseau est exposé quotidiennement. Le manque de protection peut aussi endommager vos fichiers dans leur ensemble. Un firewall couvre donc votre système et réduit sa vulnérabilité.

La mission d’un pare-feu est d’empêcher l’accès aux réseaux non sécurisés et de l’autoriser pour d’autres. Il analyse les échanges de données comme les paquets IP, les adresses IP, voire les ports. Les approbations s’étendent en général aux appareils connectés sur un même réseau. Ils peuvent ainsi se connecter à Internet si le dispositif leur donne la voie. Le coupe-feu a été mis au point dans le but d’empêcher l’installation automatique des logiciels risquant d’endommager le système informatique. Il ne cesse d’interpeller l’utilisateur s’il approuve tel programme avant de le démarrer, il en est de même pour les applications. Le firewall est mis en place pour éviter qu’une menace sur un ou plusieurs appareils ne remonte aux serveurs importants ni à d’autres postes.

 

Les formes de pare-feu et mode de fonctionnement

Le pare-feu se manifeste des fois sous forme de matériel ou hardware, qui est un équipement physique se comportant comme un contrôleur entre Internet et le réseau domestique. Ils se présentent sous l’aspect de boitiers dont les dimensions varient selon les modèles proposés. Leurs configurations sont très complexes, seuls les techniciens en maintenance informatique ainsi que les administrateurs réseau les connaissent parfaitement. Ce type de pare-feu a la réputation d’être doté d’une précision hors pair lors de la surveillance du trafic, mais aussi d’une vitesse très rapide. La variation au niveau du coût du firewall matériel dépend du fabricant et des propriétés choisies. Certains informaticiens proposent sa construction à partir d’un ordinateur à part, ceci constitue une alternative aux prix démesurés.

Cet équipement de filtrage se présente également sous forme de logiciel ou software. Il s’exécute comme une application sur un ordinateur local. Face au pare-feu matériel, le progiciel détient le pouvoir d’associer les informations au programme qui le catalyse. À cause de son intériorité au cœur de l’appareil, il a la capacité d’analyser les échanges sur son ensemble, ce qui favorise la précision du choix entrepris par l’ordinateur. Un firewall ne nécessite pas une autorisation, si les données proviennent d’un pourvoyeur fiable, car il connait automatiquement la sûreté de son origine. À l’inverse de sa version hardware, le logiciel est bien plus abordable.

Un mur de protection se présente comme une liste de règles à laquelle correspond une action. Pour optimiser la défense, la mise en place de règles méthodiques et limitatives est de rigueur. Cela se manifeste par l’intégration des données les plus exactes. Cette précision doit se porter sur l’origine ainsi que la destination, sur le point d’entrée dans le réseau ou port et enfin la mise en marche du suivi de son évolution. Le firewall positionnera en face de chaque règle les informations contenues dans les échanges de données quand les flux arrivent. Au cours de l’analyse, si les deux coordonnées s’harmonisent, alors l’action demandée pourra être exécutée par la règle y afférente. Il importe de rappeler, que cette norme se réfère à des informations relatives à la source, tandis que l’action consiste à rejeter ou approuver la requête.

 

Types de Firewall

Selon sa finalité et son utilisation, le pare-feu se divise en deux catégories : le personnel et le professionnel ou entreprise. Le premier est à destination des particuliers, généralement en conformité avec les divers logiciels de protection disponible sur le marché. Ce firewall se présente sous la forme de progiciels. Il sert à empêcher toute intrusion dans l’appareil, une ingérence souvent indétectable par l’utilisateur. Il a cependant ce défaut de réduire la vitesse de l’ordinateur, et les hackers arrivent aisément à le contourner. Comme il n’est pas un outil à part, son coût est généralement faible, voire gratuit pour certaines compagnies. Le pare-feu personnel est facile à utiliser et à paramétrer.

Pour la catégorie des firewall personnels, il est important de bien connaitre l’adresse IP de son poste, suivi du port de communication qui est le canal par lequel les correspondances passent. Le firewall ferme également certaines de ces voies dans le but de minimiser les risques encourus.

Quant aux structures conséquentes telles que les sociétés ou les administrations, elles penchent pour la version professionnelle des coupe-feu. Ils ont l’avantage de protéger à grande échelle, un ensemble de réseau. Le système reste le même, sauf qu’il n’altère pas les fonctionnalités de l’ordinateur. Des produits de nouvelles générations ne cessent de voir le jour. Contrairement aux traditionnels, leur périmètre de protection est plus étendu, notamment avec les espaces de stockage en ligne ou cloud. Ces derniers nécessitent l’utilisation de firewall performant, car ils favorisent le filtrage de certains sites à l’exemple des réseaux sociaux. Pour le précédent cas, le criblage ne s’étend pas à tous les ordinateurs, mais aux utilisateurs déterminés par avance. Cela est nécessaire pour les départements en charge de leur gestion, comme le marketing ou la direction générale. Par ailleurs, ce nouveau type a la faculté de limiter les opérations sur ces plateformes.